Slideshow

vendredi 31 décembre 2010

Call of Duty : Black Ops

Call of Duty : Black Ops


  • Multijoueurs : 2-18 joueurs
  • Version : française intégrale
  • Config minimum : Windows Vista/XP/7, Processor Intel Core2 Duo E6600 ou AMD Phenom X3 8750 ou plus, 2 Go de RAM 12 Go d'espace libre sur le disque dur, Carte video 256 Mo, Shader 3.0 ou mieux, Nvidia GeForce 8600 GT / ATI Radeon X1950Pro ou mieux, Carte son compatible DirectX 9.0c
  • Web : Site web officiel
  • Existe aussi sur :
    Call of Duty : Black Ops - Xbox 360 Call of Duty : Black Ops - Playstation 3 Call of Duty : Black Ops - Wii Call of Duty : Black Ops - Nintendo DS






Descriptif :Call of Duty : Black Ops est un FPS grand spectacle sur PC qui nous entraîne en 1968 et nous permet de vivre, par l'intermédiaire de flash-back, les pérégrinations d'un soldat américain en pleine guerre froide. Du Vietnam à la Russie en passant par Cuba, le jeu enchaîne les situations de combat et offre une mise en scène calquée sur celle des grands films de guerre hollywoodiens. Le jeu propose également un mode multijoueur complet, un mode Zombies et de nombreux bonus à débloquer.

  • Editeur : Activision



  • Développeur : Treyarch



  • Type : FPS



  • Sortie France : 9 novembre 2010
    (9 novembre 2010 aux Etats-Unis)



  • Classification : Déconseillé aux - de 18 ans








    • Note rédaction : 18/20
    • Après le succès presque indécent de Modern Warfare 2 puis la grosse brouille entre son développeur Infinity Ward et son éditeur Activision, l’autre studio qui se charge de la série Call of Duty semble bien décidé à marquer les esprits et à vraiment s'approprier la licence. Sans doute fatigués d'être souvent considérés comme des seconds couteaux seulement capables de boucher les trous en attendant (...)
    • Lire le test de Call of Duty : Black Ops
  • L'avis des lecteurs

    • Note moyenne des Lecteurs : 14/20
    • Dernier avis : Le Solo du jeu est parfaitement réussi, rien a dire, bon scénario assez interressant. Le gameplay bon le meme que les autres call of, les graphismes identique aux modern warfare sauf que les décors changent bien sur. Petit bémol la durée de vie en solo... Très court surtout si on compte toutes les scenes cinématique on joue pas beaucoup au final. Le multi est bien reussi avec ce systeme de (...)
    • Lire les 791 avis sur Call of Duty : Black Ops


  •  

    mercredi 22 décembre 2010

    Spider-Man™: Total Mayhem

    Description

    Promo des fêtes de Gameloft ! Pour que vous puissiez vous amuser pendant ces derniers jours avant Noël, nous vous proposons nos meilleurs jeux iPhone au prix exceptionnel de 0.79€ ! Faites vite car cette offre ne dure que 3 jours et prendra fin le 22 décembre.


    *** "Spider-Man est l'un des meilleurs jeux d'action sur App Store et le meilleur jeu de super-héros que vous pouvez trouver sur iPhone. (…) Ruez-vous sur l'App Store dès maintenant et téléchargez ce jeu phénoménal." – IGN 9/10 CHOIX DE LA RÉDACTION

    *** "Spider-Man: Total Mayhem, c'est du fun à l'état pur : un jeu d'action varié et au rythme effréné, servi par l'ambiance et les personnages d'une grande bande-dessinée." – PocketGamer 9/10 MÉDAILLE D'OR

    *** "Voilà un jeu riche qui offre des combats fluides et amusants, et propose quelque chose de nouveau et de différent à chaque instant. Tout le monde y trouvera son compte, que vous soyez amateur du tisseur de toile, de beat 'em ups ou de jeu en général." - SlideToPlay 4/4 INCONTOURNABLE

    Spider-Man se bat pour protéger sa ville ! Spider-Man devra utiliser tous ses super pouvoirs pour sauver New York de l'invasion de super méchants. Battez-vous contre vos ennemis pour arrêter la folie qui s'empare de la ville et le chaos crée par les sales types qui veulent prendre de contrôle de la ville et y répandre un virus ! Spider-Man: Total Mayhem vous offre toute l'action, l'humour et le suspense de la série Ultimate avec une jouabilité et des animations de grande qualité. Êtes-vous prêt à relever le défi ?

    NUMÉRO 1 DES VENTES DE JEUX SUR L'APP STORE aux États-Unis, en Italie, à Hong Kong, en Argentine et au Mexique
    Numéro 2 en France, en Espagne, au Canada et en Russie
    Numéro 3 au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Belgique
    (Classement des applications « les plus rentables »)

    UN GRAND POUVOIR IMPLIQUE DE GRANDES RESPONSABILITÉS
    - Une jouabilité ultra dynamique : plus de 20 combos disponibles, utilisant toute l'étendue de l'agilité extraordinaire de Spider-Man et de ses super pouvoirs.
    - Tentez d'apaiser le chaos en utilisant l'agilité légendaire de Spider-Man dans des actions contextuelles.
    - Activez l'attaque spéciale de Spider-Man, le combo ultime de la toile, et écrasez tout sur votre passage !
    - Utilisez vos sens arachnéens pour éviter une attaque et mettez-vous en position pour contre-attaquer !

    ULTIMATE SPIDER-MAN : L'UNIVERS DU COMICS
    - Une intrigue inspirée par le comics : des scientifiques retenus au sein du Triskelion par Roxxon Corporation ont tenté de combiner Venom avec le sérum OZ, espérant l'améliorer. Le résultat de cette expérience causa la destruction d'une partie du Triskelion, permettant à de nombreux détenus de s'échapper, et de propager la synthèse Oz-Venom, infectant les habitants de la ville.
    - Pas moins de 6 ennemis mythiques de Spider-Man rassemblés dans une lutte épique : L'Homme Sable, Le Rhino, Electro, Venom, Docteur Octopus et le Bouffon Vert !
    - Des graphismes impressionnants, avec des couleurs vives et des animations sensationnelles, dont le ralenti ! Tout l'univers de Spider-Man entre vos mains !
    - Replongez au coeur de l'action et capturez vos plus beaux coups grâce à nos mini-jeux de photographie. Recherchez des items et débloquez des illustrations de l'univers Ultimate.

    NEW YORK EN PÉRIL
    - 12 niveaux dans des environnements variés de New York, comme dans le comics : des toits de New York au métro !
    - Explorez la ville à la façon Spider-Man : accrochez-vous aux murs, escaladez-les, sautez ou glissez de toit en toit dans des séquences aériennes mémorables.
    - Recommencez tous les niveaux vêtu du costume noir, et utilisez vos nouvelles compétences offertes par la substance symbiote.




    vendredi 17 décembre 2010

    Batman Arkham City

    Infos jeu

     

    • Descriptif :Batman : Arkham Asylum 2 sur Playstation 3 est un jeu d'action où le chevalier noir reprend du service contre son pire ennemi : Joker. C'est bien sûr sans compter les nombreuses créatures et vilains qui se feront un plaisir de vous ralentir.
    • Editeur : Warner Interactive
    • Développeur : Rocksteady
    • Type : Action
    • Sortie France : 4ème trimestre 2011



     

    mardi 7 décembre 2010

    WWE Smackdown vs Raw 2011

    Infos jeu
    • Jeu neuf : 54.09 €
    • Occasion : 56.95 €

    • Multijoueurs : 2-4 joueurs offline et jusqu'à 12 joueurs online
    • Version : Textes en français, voix en anglais
    • Web : Site web officiel
    • Existe aussi sur :
      WWE Smackdown vs Raw 2011 - Wii WWE Smackdown vs Raw 2011 - Playstation 2 WWE Smackdown vs Raw 2011 - Playstation Portable WWE Smackdown vs Raw 2011 - Xbox 360
    Fiche technique
    • Descriptif :WWE Smackdown vs Raw 2011 est un jeu de catch sur Playstation 3. Dans ce nouvel opus, le joueur peut régner sur tout l'univers de la WWE. Chacun de vos faits et gestes a des répercussions sur la suite des évènements et sur le déroulement de vos futurs combats. Il est également possible de créer des alliances et de provoquer ses rivaux sur le ring et même en dehors du ring.
    • Editeur : THQ
    • Développeur : Yuke's Media Creation
    • Type : Combat / Sport
    • Sortie France : 29 octobre 2010
    • Classification : Déconseillé aux - de 16 ans


  • Test







    • Comme chaque année, les amateurs de catch ont aujourd'hui rendez-vous avec le dernier épisode de WWE Smackdown vs Raw. Sera-t-il capable de surpasser une édition 2010 ayant déjà atteint l'excellence ? C'est ce que nous allons voir sans tarder.
      WWE Smackdown vs Raw 2011 Après quelques épisodes assez routiniers, la célèbre série de catch Smackdown vs Raw avait enthousiasmé les fans comme la critique l'an passé avec une édition 2010 de grande qualité. Reprenant l'essentiel du contenu de cette dernière, la version 2011 qui nous intéresse aujourd'hui tente d'aller plus loin en introduisant de nouveaux modes de jeu et quelques fonctionnalités inédites. Si l'on ne peut pas parler de révolution, ni même d'une claque comparable à celle que nous avait administrée son prédécesseur, WWE Smackdown vs Raw 2011 a effectivement de nombreux atouts à faire valoir.
      Test WWE Smackdown vs Raw 2011 Playstation 3 - Screenshot 95Il n'est pas sage d'énerver John Cena.
      Tout d'abord, son roster impressionnant compte désormais plus de 70 superstars et divas aussi connus que Triple H, Undertaker, Ray Mysterio ou Kelly Kelly. On y trouve aussi des nouveaux venus tels que Paul Bearer. Ensuite le nombre de types de matches auxquels on peut prendre part s'élève maintenant à une bonne centaine, ce qui pour une simulation sportive, est certainement une prouesse sans précédent. Les combats en cage offrent par exemple plus de possibilités (cage large avec plus d'objets à utiliser et de mouvements spéciaux à effectuer) tandis que la physique des matches Ladder et Table a été revue pour nous permettre entre autres de casser le matériel sur le dos de nos adversaires. On peut aussi se battre à plusieurs (Tag Triple Threat, Fatal-4-Way...), se fritter dans les coulisses, jouer en ligne et même définir très précisément les conditions de victoire et les règles des affrontements. Inutile de préciser que rien qu'avec les matches d'exhibition, le joueur en a donc déjà largement pour son argent mais ce n'est pas tout !
      Test WWE Smackdown vs Raw 2011 Playstation 3 - Screenshot 96Les coulisses du mode Road to Wrestlemania sont vraiment cheap.
      Remplaçant l'ancien mode Carrière, le tout nouveau mode Univers se présente sous la forme d'un gigantesque calendrier plein à craquer de rencontres Raw, Smackdown ou Superstars. Des événements prestigieux comme le Royal Rumble ou le Summer Slam sont également organisés le dernier dimanche de chaque mois. Contrairement au système de jeu ordinaire nous permettant de suivre l'évolution d'un catcheur réel ou créé grâce à l'éditeur de personnages, le mode Univers nous autorise à jouer n'importe quel match dans la peau du combattant de notre choix. Selon les résultats et le déroulement des parties, le classement des combattants évoluera en temps réel, des rivalités naîtront entre les différents protagonistes, et des événements se déclencheront comme des agressions spontanées ou l'entrée d'un catcheur supplémentaire sur le ring. Incontestablement, de par la liberté qu'il offre au joueur et le nombre de surprises qu'il lui réserve, ce mode Univers est vraiment fun. Et s'il faut un certain temps d'adaptation pour en comprendre le fonctionnement, il constitue assurément le point fort de WWE Smackdown vs Raw 2011.
      Test WWE Smackdown vs Raw 2011 Playstation 3 - Screenshot 97Difficile d'imaginer roster plus exhaustif.
      Malheureusement, on ne peut pas en dire autant du mode Road to Wrestlemania qui a été remanié cette année. Après avoir choisi l'une des cinq Superstars disponibles, l'essentiel de l'aventure se déroulera en effet dans des coulisses aussi moches qu'ennuyeuses à explorer. On y rencontrera divers personnages avec lesquels on pourra discuter (leurs voix sont doublées mais pour la synchronisation labiale, on repassera) ou se battre directement dans les décors comme dans un RPG classique. Les combats en question sont très longs, peu agréables à regarder et finalement totalement inintéressants. En outre, chaque victoire nous gratifie de bien trop peu de points d'attributs pour que le jeu en vaille la chandelle. Reste que les scénarios sont bien ficelés et que les décisions que l'on prend peuvent nous mener dans différentes directions. En outre, il y a pas mal de bonus à débloquer et les rencontres officielles sont toujours aussi excitantes à jouer.
      Test WWE Smackdown vs Raw 2011 Playstation 3 - Screenshot 98Les types de matches disponibles sont innombrables.
      Il faut dire que cette année encore, le gameplay de WWE Smackdown vs Raw se révèle aussi efficace que convaincant. Reprenant l'essentiel des commandes bien rodées des opus précédents, les mécanismes de jeu sont encore plus dynamiques et bien équilibrés que par le passé. Le nombre de prises et d'interactions à effectuer avec les décors ou l'adversaire est tout bonnement effarant tandis que de nouveaux finishers ont fait leur apparition pour garantir au joueur encore plus de spectacle. Seule petite ombre sur ce tableau idyllique : les reversals à un bouton sont tellement faciles à réaliser qu'il est souvent difficile d'enchaîner les prises au corps-à-corps correctement sans se faire contrer toutes les cinq secondes. Qu'importe, les graphismes améliorés et la nouvelle physique (Havok) plus réaliste des combats auront tôt fait de nous faire oublier ce léger désagrément. Rajoutez à cela un éditeur de personnages performant, un éditeur de scénarios extrêmement complet et du multijoueur online à gogo et vous obtenez un épisode 2011 tout à fait convenable. Certes, on ne peut pas parler d'une avancée comparable à celle de la version 2010, mais il est probable que les fans de catch n'hésiteront pas à mettre la main au porte-monnaie.
       Vidéos
    Gaming Live

    source: http://www.jeuxvideo.com/jeux/playstation-3-ps3/00035496-wwe-smackdown-vs-raw-2011.htm

    samedi 4 décembre 2010

    Football Manager Handheld 2011

    Infos jeu
    • Multijoueurs : 2 joueurs sans fil
    • Version : Française intégrale
    • Web : Site web officiel
    • Existe aussi sur :
      Football Manager 2011 - PC Football Manager 2011 - Mac
    • Similaire à :
      L'Entraîneur 2010 Express
    Descriptif :Football Manager Handheld 2011 sur PSP est une mise à jour de l'édition précédente. Il comprend 11 nations et 34 ligues différentes pour un total de 22 000 joueurs. Les transferts du dernier mercato estival ont été actualités et l'interface comme le moteur de match liftés.

  • Editeur : Sega




  • Développeur : Sports Interactive




  • Type : Gestion




  • Sortie France : 5 novembre 2010
    (4ème trimestre 2010 aux Etats-Unis)




  • Classification : Pour tous publics





  • TEST:      

                  Tout le monde ne possède pas forcément un PC ou un processeur digne de ce nom pour jouer à Football Manager 2011. Du coup, Sports Interactive ne perd pas ses bonnes habitudes et pense aux joueurs nomades qui aiment coacher leur équipe favorite à tout moment de la journée.
    Football Manager Handheld 2011
    Il existe forcément une hiérarchie des priorités chez SiGames, comme partout ailleurs. Football Manager Handheld 2011 pointe sans doute tout en bas de la liste, après le renouvellement de la machine à café ou le remplacement du néon qui n'arrête pas de clignoter. Comprenez que cet opus ressemble plus à un patch qu'à un titre à part entière voire carrément à une réédition à laquelle on aurait brièvement collé un nouveau fichier base de données. De fait, à moins d'être prêt à payer presque 40€ pour des transferts à jour, un possesseur de FM 2010 n'a pas le moindre intérêt à investir dans cet opus. On ne peut pas franchement être surpris de la méthode qui est grosso modo la même depuis l'arrivée du jeu de gestion sur PSP. Tout un tas de facteurs ont contribué à ce surplace : SiGames concentre tous ses efforts sur la version PC, bien plus importante dans le planning des sorties du développeur, les limites imposées par la PSP, en termes de stockage et de navigation, ne sont pas contournables et enfin, la machine est à l'agonie depuis plusieurs mois...
    Test Football Manager Handheld 2011 Playstation Portable - Screenshot 8L'interface est toujours la même, relativement terne et dépassée.
    Pas la peine de chercher la moindre nouveauté dans Football Manager Handheld 2011. Les transferts sont à jour et c'est à peu près tout. Si on nous rappelle aimablement que règlements et palmarès le sont aussi (encore heureux), on omet de préciser que le souci du détail n'est pas apparu dans le cahier des charges. A titre d'exemple, les joueurs de l'Équipe de France suspendus par la fédération ne le sont pas dans le jeu. Pourtant sur PC, si. Idem pour ce qui est des blessures. Si vous commencez une partie avec le Real Madrid, Kaká sera en pleine possession de ses moyens. Les puristes tiqueront donc sur ces petites incohérences qui ne sont évidemment pas éditables sur PSP. Pas de place pour un éditeur, pas de place non plus pour trop de championnats. Les 11 pays jouables sont toujours les mêmes (Allemagne, Angleterre, Australie, Belgique, Brésil, Écosse, Espagne, France, Italie et Portugal) et vous ne pouvez en simuler qu'un maximum de quatre par partie. Une contrainte qui vient s'ajouter à l'impossibilité de sélectionner toutes les ligues de chaque championnat... Seul l'un d'entre eux profite des divisions inférieures... Bref, on nage en pleine galère.
    Test Football Manager Handheld 2011 Playstation Portable - Screenshot 9Oh qu'il est moche ce moteur de jeu !
    La navigation est en revanche relativement irréprochable. On voit difficilement comment les développeurs pourraient faire mieux puisqu'ils ont blindé chaque écran de raccourcis. La gestion des liens "cliquables" est également des mieux pensées. Malheureusement, cela n'empêche pas certaines actions d'être pompeuses. Éditer sa formation en plein match peut rapidement devenir pompeux. Mais finalement, le plus gros défaut du jeu reste son cruel manque de réalisme. Surtout, marquer un but ou même se créer une petite occasion relève du prodige. A titre d'exemple, à la tête du Real Madrid et en optant pour une formation résolument offensive, votre serviteur n'a pas vu son équipe marquer plus de 14 buts en 18 matches, toutes compétitions confondues. Le manque de spectacle est total puisque sur la même période, je n'ai encaissé que 5 petits buts... Impossible de trouver d'où vient le problème, le jeu paraissant simplement déséquilibré. Étrange, sur PC, on note généralement une avalanche de buts. Allez comprendre ! Le "moteur" des matches gagnerait de son côté à être entièrement revu, la caméra aérienne et les petits pions de couleur ayant largement fait leur temps !

    source: http://www.jeuxvideo.com/articles/0001/00013951-football-manager-handheld-2011-test.htm

    BlazBlue : Continuum Shift

    Infos jeu
    Descriptif :BlazBlue : Continuum Shift est un jeu de combat sur Playstation 3 faisant suite à BlazBlue : Calamity Trigger. On retrouve ici une quinzaine de combattants. La plupart sont issus du premier opus mais trois nouveaux venus font aussi leur apparition. Le jeu repose toujours sur un gameplay en 2D particulièrement dynamique.

  • Editeur : Arc System Works

  • Développeur : Arc System Works

  • Type : Combat

  • Sortie France : 3 décembre 2010
    (1er juillet 2010 au Japon)

  • Classification : Déconseillé aux - de 12 ans


  • test:
                
    On ne le rappellera jamais assez souvent, c'est toujours de la frustration que nait le désir puis le plaisir. Si l'on en croit cette vieille leçon de tonton Sigmund, la série des BlazBlue était déjà plus que prometteuse avant même de mettre le pied sur notre continent. En effet, le deuxième épisode a suivi les traces de son aîné : non seulement il a affronté plusieurs reports avant de débarquer chez nous, mais il était alors déjà disponible depuis des lustres dans le reste du monde.
    BlazBlue : Continuum Shift
    Le nom d'Arc System Works ne dit peut-être rien à ceux qui ne sont pas familiers des jeux de baston en 2D et pourtant c'est à ce studio que l'on doit l'une des licences les plus marquantes du genre. Ce développeur japonais est en effet à l'origine des célèbres Guilty Gear, des jeux de combat survoltés réputés aussi bien pour leur technicité que pour leur design extravagant. Il y a peu le studio a refait parler de lui en lançant une toute nouvelle série que l'on peut considérer sans trop de mal comme la fille spirituelle des Guilty Gear : BlazBlue repose en effet aussi bien sur son système de jeu riche et dynamique que sur son esthétique particulièrement léchée. On se souvient que le premier épisode nous était arrivé un peu tard en Europe, au printemps dernier pour être précis, alors que le reste du monde l'avait déjà entre les mains depuis près d'un an. Mieux vaut tard que jamais mais cette sortie tardive a aussi des conséquences sur la suite qui débarque désormais dans nos boutiques. Les deux sorties étant plutôt rapprochées, les amateurs du genre vont forcément se demander si ça vaut le coup d'investir dans un titre qui partage beaucoup de points communs avec son grand frère.
    Test BlazBlue : Continuum Shift Playstation 3 - Screenshot 112Les nouveaux décors sont de toute beauté.
    Les différences qui sautent aux yeux tiennent bien entendu à l'ajout de nouveaux personnages et de nouvelles arènes. Pas de surprise, ces décors supplémentaires sont à la hauteur de ceux que l'on connaissaient déjà : ils fourmillent de détails et allient à merveille la 2D et la 3D pour nous offrir des arrière-plans aussi vivants que variés. On remarque aussi avec plaisir que les arènes du premier BlazBlue ont subi un léger lifting pour être ici encore plus riches. L'évolution la plus marquante tient certainement à l'ajout des deux personnages disponibles dès le lancement du jeu : Tsubaki Yayoi et Hazama. Les deux avaient déjà fait leur apparition dans le mode Histoire du premier volet, ils prennent cette fois-ci une importance de premier ordre. La première adopte un style de combat relativement simple à prendre en main : elle enchaîne très facilement les attaques au corps-à-corps. Elle est armée d'une courte lance et d'un énorme livre qui lui sert de bouclier. Elle peut aussi feuilleter ce dernier pour remplir une jauge qui lui permettra d'augmenter la puissance de ses attaques spéciales. Hazama est lui un peu plus délicat à manier : il utilise une chaîne qui lui permet aussi bien d'attaquer à distance que de s'approcher rapidement de son ennemi. Ses mouvements sont plutôt déconcertants mais, pour peu qu'on le maîtrise, ce personnage peut certainement s'avérer réellement très puissant.
    Test BlazBlue : Continuum Shift Playstation 3 - Screenshot 113Le didacticiel vous permettra réellement de vous améliorer.
    Les surprises ne s'arrêtent pas là, une fois que vous aurez suffisamment avancé dans le jeu, vous aurez le plaisir de mettre la main sur Mu-12. Cette dernière est une version surpuissante de Lambda-11, qui elle-même a pris la place laissée vacante par Nu-13... Vous êtes un peu perdu ? Retenez que cette fameuse Nu-13 est finalement remplacée par deux combattantes optant toutes les deux pour un design approchant. Les fans n'en resteront pas là puisqu'ils iront certainement télécharger les trois personnages supplémentaires qui seront finalement disponibles : Makoto la fille-écureuil utilisant des tonfas, Valkenhayn le dévoué serviteur de Rachel, et enfin Platinum qui est tout de même l'un des six héros mythiques. Ce petit rab de soupe a de quoi nous faire saliver mais un détail viendra malheureusement refroidir vos ardeurs : il vous faudra débourser près de sept euros pour débloquer chacun de ces combattants ainsi que le décor qui lui est lié. On a beau tourner autour du pot en rappelant que le jeu de base n'est pas très cher, il s'agit là d'un prix vraiment prohibitif pour des personnages en DLC.
    Test BlazBlue : Continuum Shift Playstation 3 - Screenshot 114Hazama est un peu délicat à prendre en main mais vos efforts finiront par payer.
    Heureusement, les développeurs de ce BlazBlue : Continuum Shift se rattrapent plus ou moins en proposant dans le titre de base un contenu conséquent et notamment de nombreux modes de jeu. On retrouve bien entendu le mode Arcade, le mode Versus, le mode Attaque de score et même le mode Histoire. Ce dernier est conçu sur le même modèle que son aîné mais il propose un scénario mieux construit, plus déjanté et encore plus touffu. Le mode Réseau permet bien entendu de se lancer dans des parties en ligne survoltées : lors de nos essais nous avons pu remarquer de sérieux ralentissements lors de la présentation de l'arène et des personnages, mais heureusement, ceux-ci disparaissaient lorsque le combat commençait. On se retrouvait donc avec des affrontements aussi fluides et aussi dynamiques qu'à l'accoutumée. On peut aussi toujours se la jouer voyeur en regardant d'autres jouer et enregistrer les matchs pour les décortiquer par la suite. On apprécie au passage la petite nouveauté qui permet de s'entraîner lorsque l'on attend d'autres participants.
    Test BlazBlue : Continuum Shift Playstation 3 - Screenshot 115Le mode Légion est tiré de l'épisode PSP.
    Ce Continuum Shift ne se contente pas de recycler les modes de son prédécesseur, il apporte aussi de nombreux ajouts. On voit ainsi apparaître le mode Légion que les possesseurs de l'épisode PSP connaissent déjà : il s'agit d'enchaîner les matchs en équipe et d'enrôler ensuite dans sa propre armée les combattants ennemis vaincus. Divertissant en solo, ce mode n'en reste pas moins plutôt anecdotique en comparaison des autres. On ne peut pas en dire autant du didacticiel et du mode Défi qui apportent une vraie plus-value au jeu. En effet, ces derniers vous permettent non seulement de vous familiariser avec le gameplay général du titre mais aussi de découvrir les spécificités, les tactiques et les les combos les plus courants de chacun des personnages. Les leçons sont plutôt succintes mais elles sont surtout progressives et assez bien conçues pour vous permettre réellement d'évoluer. Même les habitués de Calamity Trigger ne devront pas hésiter à faire le détour par ces deux modes qui leur apprendront le détail des nouveautés de ce second opus. En effet, si cette suite multiplie les points communs avec son prédécesseur, vous vous rendrez rapidement compte qu'elle propose aussi quelques spécificités qui méritent d'être observées à la loupe.
    Test BlazBlue : Continuum Shift Playstation 3 - Screenshot 116Le monde online est toujours aussi survolté.
    On remarque par exemple la disparition des raccourcis qui associaient des attaques spéciales directement aux différentes directions du stick gauche. Les néophytes trouveront à la place un mode Débutant qui propose des contrôles largement assistés. Il faut avouer que le résultat n'est pas forcément très concluant mais il a au moins le mérite de ne pas effrayer les nouveaux venus. Dans le détail, c'est surtout le système de garde qui a été modifié : désormais, à la place du système de Guarda Libre, chaque personnage débute son combat avec un certain nombre d'amorces de garde représentées par autant de petites douilles en dessous de sa barre de vie. Un barbare tel que Tager débutera avec davantage d'amorces que Rachel. On perd petit à petit ces fameuses icônes à force de parer des coups, épuisez votre stock et vous vous retrouverez en état de « destruction de garde », vous serez alors particulièrement vulnérable aux coups de votre adversaire. On remarque enfin que les « explosions de barrière » du premier opus ont été remplacées par des « explosions de rutputre » : la différence c'est que ces fameuses explosions vous permettant de casser un combo adverse ne viennent plus vider votre jauge de Barrière mais sont directement liées aux icônes explosions situées sous votre barre de vie. Le fait de lancer un Astral Finish va aussi griller l'une de ces icônes. Ces quelques considérations paraîtront certainement obscures à celui qui n'a pas encore touché au premier opus de la série mais elles modifient plus qu'il n'y paraît la façon de jouer à BlazBlue : les explosions deviennent un peu moins coûteuses et vous permettront souvent de vous tirer d'une mauvaise passe. Au final on se retrouve là avec un gameplay particulièrement soigné qui devrait sans difficulté faire le bonheur des amateurs de jeux de baston en 2D et qui n'aura aucun mal à convaincre les fans du premier opus.


    source: http://www.jeuxvideo.com/jeux/playstation-3-ps3/00034706-blazblue-continuum-shift.htm


































    • Multijoueurs : en local et en ligne
    • Version : texte en français, voix en japonais ou en anglais
    • Existe aussi sur :
      BlazBlue : Continuum Shift - Xbox 360
    • Similaire à :
      BlazBlue : Calamity Trigger